Ce bilan, d’une durée d’une heure à une heure et demie, permet de prendre en compte la personne dans sa globalité et de pouvoir investiguer les troubles fonctionnels de la posture et de l’équilibre, ainsi que les symptômes qui en découlent.

Toute personne possède un système postural qui lui permet de se maintenir en position érigée (debout) et de rester stable. Cette régulation posturale se fait par l’intermédiaire de capteurs sensoriels qui sont situés au niveau des yeux, de l’oreille interne, de l’appareil mandibulaire, viscéral, et de la plante des pieds. Ces capteurs transmettent des informations au système nerveux central qui va les analyser et répondre en régulant la posture en particulier par l’intermédiaire des muscles du pied, de la cheville et de la jambe (muscles extrinsèques du pied).

Le pied, par l’intermédiaire de ses capteurs, a donc un rôle primordial à jouer dans la régulation posturale.

L’examen clinique postural comprend un certain nombre de tests debout ou en position allongée, yeux ouverts ou yeux fermés, avec ou sans lunettes, ou encore d’autres éléments de compensation, en statique ou en dynamique.

Seront pris en compte dans ce bilan tous les antécédents traumatiques et émotionnels, car ils peuvent modifier la stratégie posturale et ainsi perturber le geste quotidien et sportif, entrainant une pathologie.

Pour l’enfant, ce bilan a un rôle préventif car il permettra de détecter d’éventuels déséquilibres posturaux, et de les traiter durant la croissance, le port d’appareil dentaire, ou d’orienter vers une prise en charge médicale ou pluridisciplinaire si nécessaire

Ce bilan permettra donc d’objectiver :

  • les dysfonctions posturales,
  • les conséquences de ces dysfonctions au niveau musculaire et articulaire,
  • les phénomènes compensatoires,
  • les troubles de l’équilibre,
  • les compensations posturales accompagnant la période d’un traitement orthodontique ou occlusal,
  • les instabilités de cheville, genou, et hanche.

Traitement

Grâce à ce bilan, le podologue déterminera les éléments permettant une reprogrammation posturale. Ces éléments seront fins (entre 1et 3mm) et auront pour but de stimuler les capteurs plantaires sensoriels en lien avec le système postural (les mécanos-récepteurs). Ils seront placés soit sur une orthèse plantaire plate posturale, soit sur une orthèse plantaire thermoformée plus adaptée au sportif, par exemple.

Un suivi de ce traitement sera nécessaire. Une visite de contrôle sera effectuée à un mois et demi afin d’objectiver l’amélioration de la posture et la diminution des symptômes. Une modification des éléments de stimulation sera peut-être effectuée lors de ce contrôle. Les orthèses plantaires sont conçues de telle façon qu’elles soient modifiables facilement en fin de consultation.

Pathologies traitées

Les douleurs d’origine fonctionnelle :

  • lombalgies, dorsalgies cervicalgies, sciatalgies,
  • douleurs pied, cheville, genou, hanche,
  • les douleurs tendineuses et musculaires sans origine traumatique connue,
  • les troubles de la stabilité et de l’équilibre : domaine vaste qui peut aller de l’instabilité de cheville de l’enfant ou du sportif (entorses mal soignées par exemple) à la prévention de la chute chez la personne âgée (qui en vieillissant se tient de plus en plus penchée en avant).

Sont à exclure les pathologies d’origine organique et les conséquences de traumatismes, qui nécessitent un traitement médical approprié.